Banniere
Spit DV W MH442
Me 109 G-6 Karch JG 2s
L’histoire commence ainsi. L’empennage d’un Spitfire avec sa roulette de queue ainsi qu’un plan fixe de Messerschmitt 109 G avaient été retrouvés au château de Thézy-Glimont et avaient été offerts à l’association en 2017 par Monsieur Henri de Thézy propriétaire actuel du château. Son oncle, le Marquis Jean de Thézy, avait retrouvé, en 1943, l’empennage du Spitfire dans le parc du château et, en même temps, dans une parcelle plus éloignée de la propriété, le plan fixe du Me 109. Monsieur le Marquis Jean de Thézy, grand passionné d’histoire des deux dernières guerres, que nous avions rencontré à plusieurs reprises les années précédentes, ne pouvait malheureusement pas nous donner plus de précision quant à l’époque de l’année 1943. Nous ne connaissions absolument pas l’origine de ces pièces à ce moment-là ni pendant les 4 ans qui suivirent  !!!!!!!
Suite au témoignage d’Amédée de Francqueville qui résidait au château de Remiencourt, village voisin du territoire de Fouencamps où il avait vu l’épave d’un Spitfire, Alain Boutté décidait de ré-ouvrir le dossier du pilote F/O J.O. Mackay (pilote Australien au 129 SQ) inhumé au cimetière Saint-Pierre à Amiens dont on ignorait totalement l’endroit du crash.
Alain retrouva, dans les archives australiennes, une enquête de recherche de localisation du crash réalisée en Novembre 1944 par la RAF. Celle-ci précisait que le Spitfire MH 442 s’était crashé au village de Fouencamps (voir rapport ci dessous) le lieu était ainsi trouvé.
 
MackayFouencamps-1
MackayFouencamps-2
Alain a également retrouvé le rapport circonstancié de la perte du pilote rédigé par son leader relatant la mission et, l’ORB (Operation Record Book) du Squadron 129, auquel appartenait le F/O Mackay, nous a été transmis par Alexis Brument. (Voir doc ORB MISSION 17H17 air n° 51)
Le 18 janvier 2022, nous avons rencontré Monsieur Jean Foy, témoin arrivé sur place le jour du crash. Il nous précisa l’endroit précis du Spitfire, lieu duquel il avait très bien vu, plus loin sur la colline, l’attroupement autour du crash du Messerschmitt 109 G6 de l’Ofw Laufenberg. Ces témoignages ont été confirmés par Madame Miniesky et Monsieur Leverve. Malheureusement, le MH 442 s’était peu enterré et aujourd’hui 4 maisons sont construites sur le site. Ce Spitfire qui était codé DV-W et était entré neuf au Squadron 129, le 14 août 1943. Il aura donc volé 3 semaines.

Lorsque nous analysons bien la situation, nous constatons que le combat qui a eu lieu au-dessus d’Amiens est complexe. Beaucoup de victoires sont réclamées par les deux camps (3 Spitfire réclamés par la Luftwaffe et 2 chasseurs allemands par les alliés). Or, il n’y a que deux crashs assurément pour cette mission de bombardement de la gare de Longueau, un Spitfire IX et un Bf 109 G 6.
Rapport 17h 17

Dans la soirée, l'escadron a servi de couverture haute à 72 Maraudeurs chargés d'attaquer les gares de triage d'Amiens. Entre Cayeux et Abbeville, l'escadron s'est mis en orbite à bâbord (gauche), devançant les bombardiers et les rejoignant ainsi au sud d'Amiens où une autre orbite à bâbord a été effectuée. Des avions ont été signalés au départ, en orbite autour d'Amiens à 30 000 pieds et lorsque l'escadron a atteint la cible, environ 9 F.W.190 ont été vus s'approchant des bombardiers depuis l'est. L'escadron a plongé sur ces avions à environ 7 000 pieds et n'a pas pu les rattraper, il est donc monté à environ 20 000 pieds, la section se séparant temporairement. En orbite au Sud Ouest d'Amiens, l'escadron a plongé sur les F.W.190, pendant ce temps, Blue 3 (P/0 Bradshaw) et Blue 4 (P/0 MacKay) étaient montés à 18 000 pieds juste au Nord Ouest d'Amiens. Ils ont été attaqués par 6 F.W. 190, dont l'un a raté son tir et, comme l'a rapporté Blue 3, qui est monté et a regardé en arrière, a percuté l’arrière de Blue 4, lui coupant complètement l'empennage. Après être restés accrochés ensemble, le Spitfire s'est retourné et a été vu pour la dernière fois en train de descendre en piqué inversé. Yellow 1 (F/Lt Mason) rapporte que lorsque l'escadron a plongé, les sections Rouge et Jaune ont tenté d'engager environ 6 F.W 190 mais que ceux-ci ont plongé. Lorsque le Wing Commander a appelé l'escadron pour couvrir les bombardiers, Red et Yellow sont montés à 20 000ft au-dessus des bombardiers sur le côté tribord et sont sortis avec Blue 1 et 2 à Cayeux à 18h 10 à 19 000ft. Ils survolent la dernière section de bombardiers. - A Dungenees à 18.28hrs et à la base 18.45hrs Blue 3 est revenu seul atteignant la base à 18.50hrs. Aucune DCA n'a été signalée, un bon feu a été vu dans la zone cible après le bombardement. Météo : Clair au-dessus de la Manche et de la France avec des nuages très épars 2/10 à 10 000 ft, visiblement bon. L'escadron a perdu le F/O J.D MACKAY, un pilote très fiable et très populaire.
 
On remarque que dans ce rapport il n'est pas mentionné de BF 109, c'est pourtant bien un appareil de ce type qui est entré en collision avec le Spitfire.

Detail mission 17h15
Objectif : centre ferroviaire de Amiens Longueau Objectif : Z 446. Somme.
Forces utilisées :
36 B26 "Marauder" du 323e BG du 8e US Air Support Command. 3 CBW.
36 B26 "Marauder" du 322e BG du 8e US Air Support Command. 3 CBW.
La route : Bury St Edmunds- Dungeness - Cayeux • 13 km Nord de Poix • Amiens-Longueau - virage à gauche 13km Sud d’Abbeville • Cayeux• Dungeness.- Bury St Edmunds


7 B26 abortifs — 3 du 323e BG + 4 du 322e BG— pour problèmes de formation et ennuis de moteurs.
17h55„. 65 B26 attaqueront ce RIyC d'Amiens-Longueau en y larguant 384 bombes de 500 lb GB

17h55. 323e BG : Box 1 : Cap 69°, 3.300 m. 312 km/h.
Box 2: Cap 54°, 3450 m. 312 km/h.
17h56. 322e BG : Box 1 : Cap 39°. 3150 m. 304 km/h.
Box 2 : Cap 54°. 3000 m 304 km/h.
4 B26 n'ont pas pu bombarder à cause d'un problème au niveau de la soute à bombes.

Résultat estimé : Fair to Good.

Un avion ennemi fera une attaque à partir de 9 heures sur le B26 leader du Box I du 323e BG avant de s'enfuir vers l'arrière. Pas de dégâts. Le mitrailleur supérieur de ce B26 ripostera sans succès.

La protection : 16 Squadrons de "Spitfire” de la RAF. 186 "Spitfire" en opération.
Close Escort : 58 "Spitfire" V des Squadrons 401 +411 + 412 + 66 + 165 de la RAF.
Escort Cover: 50 "Spitfire" V des Squadrons 302 + 317 + 64+ 313 de la RAF.
High Cover : 26 "Spitfire" IX des Squadrons 129 + 222 de la RAF.
Top Cover : 28 "Spitfire" IX + VII des Squadrons 303 + 316 + 124 de la RAF.
Fighter Sweep : 24 "Spitfire" IX des Squadrons 331 +332 de la RAF. North Weald.


15 à 20 FW 190+ BF109 seront vus plonger en face des B26 et le Squadron 317 revendiquera 1 BF 109 détruit. Le Wing de la High Cover verra 10 à 12 FW 190 au-dessus de la région d'Amiens et l’un des "Spitfire" IX semblera heurté par un FW 190, les 2 avions étant détruits. Le F/0 J.D Mackay qui a trouvé la mort sera inhumé dans le cimetière Sain-Pierre d'Amiens.

Les 28 "Spitfire" IX et VII des Squadron 303 + 316 + 124 décriront une orbite autour d'Amiens à 5100 m d'altitude apercevant 12 FW 190 plongeant vers les "Spitfire" de la High Cover se trouvant au-dessous et peu après une autre formation de FW 190 apparaîtra et un dogfight en résultera.
Les "Spitfire" IX des Squadron 129 + 303 revendiqueront 2 FW 190 et un BF 109 détruits. Une seule perte à déplorer pour la RAF.

Les 24 "Spitfire" IX des Squadrons 331 +332 Norvégien effectueront un Sweep sur Lille • Amiens
8 à 12 e/a seront aperçus dans la région de Saint-Omer mais se trouveront hors de portée.

Dans son rapport, Le leader explique clairement qu’un chasseur allemand est entré en collision avec le Spitfire du F /O Mackay, MH 442, présumé être pour lui un FW 190 (Voir le rapport du leader ci-dessous). Or, c’est une erreur ce qui est tout à fait compréhensible puisqu’il y avait plus de 300 avions dans un cube estimé de 15km de long. Il y avait 186 Spitfire, 65 B26 Marauders, ainsi que la Luftwaffe avec un grand nombre de chasseurs FW 190 A et Me 109 G.
Rapport disparition McKay
Je volais en tant que Blue 2 avec le FO/MacKay en tant que Blue 4 sur un Ramrod le 6 septembre 1943. Plusieurs FW 190 ont plongé dans notre direction, de droite à gauche, et j'ai appelé sur le R/T en disant "Blue 3 descend" alors que j'étais suivi par Blue 4 Blue 1 (FL Watson) et Blue 2.
 
Le commandant de l'escadre a appelé et nous a dit de nous occuper des bombardiers et comme les avions ennemis se détournaient de leur attaque et plongeaient vers l'intérieur des terres, j'ai décidé de ne pas les suivre, étant à environ 10 000 pieds.

J'ai viré brusquement à gauche et j'ai grimpé vers le soleil dans un virage en spirale, accompagné de Blue 4. À environ 15 000 pieds, Blue 4 s'est mis en ligne et nous avons continué à monter vers le soleil. Peu après, à environ 18 000 pieds, j'ai vu environ 6 FW 190 qui plongeaient sur nous depuis le dessus, à environ 7 heures. Nous avons rompu à gauche et avons continué à monter. L' ennemi a lancé son attaque par la droite. Nous avons viré à droite et j'ai vu l'un des FW 190 dépasser Blue 4 et percuter sa queue. Le FW 190 s'est brisé en morceaux et Blue 4 est descendu en vrille inversée avec toute sa queue en moins. Je suis parvenu à monter au dessus de l' ennemi et j'ai rejoint d'autres Spitfires.

Date 9 Septembre 1943
En fait, le Messerschmitt 109 G 6 del’ OFw J. Laufenberg de la JG 2 est assurément entré en collision avec le Spitfire MH 442. L’Ofw Laufenberg fut préalablement touché par les Spitfire du squadron 303 et Squadron 317. Ces derniers réclament une victoire chacun sur un Me 109 dans ce « Dogfight » mais en réalité il n’y a qu’un seul Me 109 G qui a été abattu. Le Me 109 G6 de l’Ofw Laufenberg s’est crashé sur le territoire de Bove près du bois de Gentelle à environ 2 km du Spitfire MH 442. L’empennage retrouvé à Thézy-Glimont était à une distance équidistante d’à peine 2 km du Spitfire et du Me109, ce qui reste tout à fait logique. (Voir carte )



ZonesChutes

M. JEAN FOY TÉMOIN DU 6 SEPTEMBRE 1943

Mr Jean FOY  (5)

Monsieur jean foy indiquant le lieu du crash du spitfire dont il a ÉtÉ le tÉmoin

Mr Jean FOY  (3)

lIEU ESTIMÉ DU CRASH DU MH 442

lieu estime du MH 422

m. fOY INDIQUANT LE LIEU DU CRASH DU ME 109

Mr Jean FOY (1)

TOMBE DU F.O J.D. MACKAY a amiens (croix d origine)

Amiens (MACKAY)

tOMBE DE L OFELDW. LAUFENBERG A BOURDON (80)

tOMBE DE L OFELDW. LAUFENBERG A BOURDON (80)
Quant aux deux autres victoires alliées sur des FW 190, nous les avons également élucidées. Le combat a eu lieu entre Abbeville et Amiens, toujours au cours de ce Ramrod 36, mais cette fois, les chasseurs alliés protégeaient les 18 B25 « Mitchell II » qui attaquaient la gare d’Abbeville. Les deux victoires sont réclamées par les pilotes Canadiens du Squadron 403 et 421. Les deux missions de ce Ramrod furent simultanées, 72 Spitfire participèrent à la protection des B 25. Ce qui représente un total de 341 avions alliés, plus les chasseurs de la Luftwaffe !!!!!!! pour ces deux phases de la mission Ramrod 36.


Objectif : Centre ferroviaire de Abbeville. Objectif : Z 440. Somme.

Forces utilisées : 18 B25 "Mitchell" II des Squadron 98 et 180 du Groupe 2 de la RAF.

La route : Dunsfold - Hastings • Abbeville - virage à gauche- Hastings - Dunsfold.

18h 00 : largage de 144 bombes de 500 livres MC par ces 18 B25 vers le centre ferroviaire d’Abbeville. Des impacts seront observés vers le Sud et au centre des voies ferrées.

La protection : 6 Squadrons de *Spitfire" de la RAF. 72 "Spitfire" en opération.
- Close Escort : 24 "Spitfire" V des Squadrons 130+234 de la RAF. West Mailing
- Escort Cover : 24 "Spitfire" XII des Squadrons 41 + 91 de la RAF. Tangmere.
- High Cover : 24 "Spitfire" IX des Squadrom 403 + 421 de la RCAF 127e airfield.
Les pilotes de la Close Escort rapportent avoir vu un bombardement particulièrement réussi.
3 avions ennemis seront vus à 4800 mètres d'altitude avant de pénétrer en France.
Escort Cover : Selon le plan prévu.
High Cover : 6 FW 190 seront attaqués par les Squadron 403 et 421 dans la région entre Abbeville et Amiens

Revendications alliés :

2 FW 190 détruits par le F/0 Dowding et le F/Lt Southwood du Squadron 403.
1FW 190 endommagé par le Squadron 403 et un autre par le Squadron 421.

Le FW 190 A5 Wnr 7306 • 8 brun du 6 JG26 s'est écrasé à Montagne Fayel, 12 km au N-E de Poix. Son pilote, I' Uffz, Walter Berger a été tué.

Le FW 190 A5 Wnr 7300 • 3 brun du 6JG26 s'est écrasé près de Molliens-Vidame. Son pilote le Fw Adolf Jörg a été tué.




Concernant ce dernier crash, un témoin, Monsieur Claude Montigny, a contacté Pierre BEN.
Âgé de 15 ans en 1943, il a assisté au combat aérien et a vu le FW 190 de l’Uffz Walter Berger s’écraser sur le territoire de Molliens Vidame, actuellement Molliens Dreuil. Le FW190 A5 s’est crashé entre Molliens Vidame et le village de Montagne Fayel.
CarteFayel1 (2)

EMPENNAGE DU SPITFIRE SUR LE MUR DU CHÂTEAU DE THEzY

empennage au chateau (1)(1)

Partie mobile empennage arriÈre du spitfire mh 442

Spitfire De Thesy (1)
Spitfire De Thesy (27)

EMPENNAGE DU SPITFIRE MH 442

EMPENNAGE DU SPITFIRE MH 442

roulette de queue "PNEU QUaSIMENT NEUF!!!"

roulette de queue "PNEU  QUaSIMENT NEUF!!!"

INSCRIPTION PARTIE ARRIÈRE

INSCRIPTION PARTIE ARRIÈRE

plaque de rÉparation cbaf

Plaque de reparation CBAF (4)

Vue de face queue du spitfire mh 442

Vue de face queue du spitfire mh 442

N° DE SÉRIE DE NERVURE
(partie mobile empennage)

NUMÉRO DE SÉRIE DE L'APPAREIL

PLAN FIXE bf 109
SUR LE
MUR DU CHÂTEAU DE THEzY

plan fixe 109 G au chateau (2)

plan fixe du bf 109

Plan fixe 109 (3)

empennage du me 109 et roulette de queue du spitfire dÉsormais au musÉe.

empennage du me 109 et roulette de queue du spitfire dÉsormais au musÉe.


72 Marauders du 386e et 387e BG + 12 Squadrons de Spitfire, soit 134 Spitfire V et IX.
Le Spitfire du S/Ldr J. CHECKETTS a été abattu à Aigneville (voir lien de la page Aigneville page Checketts).