Article du Courrier Picard du 6 avril 2013

Outrebois.jpg

Article du Doullennais du 17 avril 1943

17-04-1943LeDoullennais.jpg
aqua_arrow_

Après un premier nettoyage

1erNettoyage.jpg

Le moyeu restauré et traité

apres.jpg

L'appareil

Le fuselage était construit à partir de poutres à rainures, faites en duralumin et formant un grand lacis. Pour constituer l'enveloppe extérieure de l'avion, des baguettes de bois étaient fixées à la surface de l'alu puis l'ensemble était recouvert de "textile irlandais", recouvert à son tour de nombreuses couches d'enduit. C'est ce tressage en métal qui a donné à l'avion sa très grande résistance. Même si les poutres de côté étaient arrachées, la structure de l'avion restait intacte. Des Wellingtons avec des fuselages très endommagés rentraient à la base contrairement à d'autres types d'avions.

 

Les Wellington du Bomber Command ont réalisé 47 409 missions, ont largué 41 823 tonnes de bombes et 1 332 d'entre eux ont été perdus.


Source photo Imperial War Museum

Caractéristiques générales

Wickers-Wellington Mk III, bombardier moyen bimoteur, mis en service en 1938.

Deux moteurs Bristol Hercule XI de 1500cv chacun.
Longueur :             19,68m
Hauteur :                5,33m
Poids :                 8.417Kg à vide 11.703Kg en charge maximum
Vitesse maxi :       410Km/h
Plafond :              6.710m

La mission

Dans la nuit du 8 au 9 avril 1943, opération sur DUISBURG. 392 bombardiers (156 Lancaster, 97 Wellington, 73 Halifax, 56 Stirling et 10 Mosquito) sont dispatchés sur cet objectif. 19 appareils seront perdus au cours de cette mission.
L'un d'entre eux, le Wellington Mk III  BK361  AS - F   du 166 Squadron (RAF) s'égare sur le chemin du retour et dérive sur le nord de la France. Les jauges indiquent que le niveau de carburant est très bas. Craignant de ne pouvoir traverser la Manche, le radio envoi un S.O.S et fixe la position en 50°30' N - 02°06' E. L'équipage se parachute, mais trois d'entre eux seront capturés et terminerons la guerre dans un camp. Le navigateur qui est Canadien et parle le français réussit à se faire aider près de Mézerolles, pris en charge par le réseau Comète, il passe la frontière Espagnole le 10 mai 1943. Le mitrailleur évadé dans un premier temps se fera prendre à Perpignan.

L'avion fini sa course et s'écrase près de la ferme du Quesnel au S.O. du village d' OUTREBOIS (80)





L'équipage

Sgt G. S. BARCLAY (RNZAF) Pilote Prisonnier - Camp L6
P/O B. M. MARION (RCAF) Navigateur Evadé
Sgt R. W. HART (RAF) Bombardier Prisonnier - Camp L6
Sgt A. H. CONRAD (RAF) Radio Prisonnier - Camp 357
Sgt R. F. LIMAGE (RAF) Mitrailleur Prisonnier - Camp 4B
En avril dernier le propriétaire de la ferme du Quesnel près d'OUTREBOIS, découvrait un moyeu d'hélice au cours de travaux dans sa propriété. Il fit alors appel à l'un des membres de l'Association Somme Aviation 39-45 et l'informa de sa découverte. Après une consultation rapide de nos archives, il est évident que ce moyeu d'hélice appartenait à un bombardier Britannique, tombé dans la nuit du 8 au 9 avril 1943. Cet appareil était un Wellington Mk III appartenant au 166 Squadron de la Royal Air Force.
ce site a été créé sur www.quomodo.com