Pages.jpg

La mission


20 mai 1940, mission de couverture de la 7ème Armée dans le secteur HAM – PERONNE. Effectifs engagés, une patrouille triple à moyenne altitude et une patrouille double de protection haute altitude. Décollage à 6H30 de la base de LOGNES-EMERAINVILLE (Seine et Marne). Arrivés sur zone, l'une des patrouilles repère un groupe de Dornier 17 de la KG3 et les engage immédiatement, mais les chasseurs de la JG1 veillent et tombent sur les Moranes.
Le Sous-Lieutenant Duchêne-Marullaz sur le MS406 n° 862 est abattu, gravement brûlé au visage, il se parachute et se pose à FRANVILLERS (Somme) 16Km N.E. Amiens. Des restes de son appareil seront localisés près de HEILLY le 15 mai 2005.


Le Sergent Pagès sur le MS406 n° 844 est également abattu, blessé il se parachute près de VILLERS-BRETONNEUX (Somme) son avion désemparé s'écrase près du village de DEMUIN à quelques kilomètre de là.


Le Sous-Lieutenant Raphenne sur le MS406 n° 856 se pose moteur grillé près de AILLY sur NOYE (Somme) 20Km S. Amiens, après avoir descendu l'un des bombardiers allemands.

Victor Louis PAGÈS

Né à Oran (Algérie) le 12 mars 1917.


Sergent pilote dans l’Armée de l’Air, affecté au GC I/6.

 

Au matin du 20 mai 1940, vers 7H30, au cours d’un engagement avec des Bf109, il est abattu en même temps que son chef d’escadrille, au dessus de VILLERS-BRETONNEUX (Somme). Blessé, il se parachute de son MS406 n° 844, qui s’écrase près du village de DEMUIN. Récupéré par les fantassins Français, il est évacué sur l'hôpital de BEAUVAIS (Oise).

 

Le 23 juin 1940, il est muté à la Compagnie de l’Air 209 de la base aérienne de MARIGNANE (Bouches du Rhône).

 

Il se marie le 22 novembre 1941 à PIERRELATTE (Drôme). C’est après cette date qu’il quitte l’Armée de l’Air pour rejoindre les rangs de la Gendarmerie.

 

En juin 1944, il est affecté à la brigade de LA TOUR DU PIN (Isère).


Une fin tragique...


Après le débarquement de Normandie, la Résistance entre dans la phase insurrectionnelle. Le 10 juin au soir, neuf hommes de la brigade de gendarmerie de la TOUR DU PIN partent rejoindre le maquis. Ils se retrouvent dans la grange de Reculfort au hameau de La Fôlatière en compagnie de deux résistants.

Le lendemain vers 6H45, certainement dénoncés, ils sont encerclés par les Allemands. Sortant de la grange, ils se retrouvent alors sous la mitraille des Feldgendarmes .

L’Adj. Lucien Combet, le MdL/C René Arnaud, les Gendarmes Maurice Bernard, Marcel Castex, André Defaix, Jean Gojon et Victor Pagès tombent sous les balles allemandes sans avoir pu se défendre, tout comme l’instituteur de FITILIEU, Marcel Carré-Pierrat et le cantonnier du village Jean Louis Salavin. Les gendarmes Bon et Genevay arriveront eux à échapper à la tuerie.

 

Victor Pagès est inhumé au cimetière de PIERRELATTE, une rue de la ville porte son nom par délibération du conseil municipal du 10 avril 1945.

Inscrit sur le Monument aux Morts de PIERRELATTE et sur la plaque commémorative de la brigade de gendarmerie de LA TOUR DU PIN.

Le 03 juillet 2004, le moteur et beaucoup de pièces de cet appareil seront retrouvées dans la tourbe, dans un magnifique état de conservation.


InsigneSPA96.jpg
MS406_844_02.jpg
PierrelatteMaM.JPG
PierrelatteTombe.JPG
MS406_844_04.jpg

L'appareil

Caractéristiques du Morane-Saulnier MS406C1 N° 844

 

Doté d'une structure métallique, il avait un revêtement mixte constitué d'aluminium, de contre-plaqué et de toile.

Moteur : un Hispano-Suiza 12Y31 de douze cylindres en V à refroidissement par liquide, d'une puissance de 860 ch.

Armement : un canon Hispano-Suiza HS-9 ou HS-404 de 20mm alimenté par 60 obus entre les deux rangées de cylindres et deux mitrailleuses MAC 34 de 7,5mm dans la voilure.

Vitesse maximale : 486 km/h à une altitude de 5000m.

Du 3 septembre 1939 au 24 juin 1940, 156 Morane MS 406, ont été détruit par l'adversaire en combat aérien ou par la Flak.

 

Type

Chasseur    MS 406

Envergure

10,65 m

Longueur

8,15 m

Hauteur

2,82 m

Poids en charge

2720 kg

Plafond pratique

9400 m

Distance franchissable

800 km

Remerciements

Nous adressons tous nos remerciements pour leur aide, 
 
Monsieur MONDON des Archives Municipales de la ville de PIERRELATTE (Drôme)
Monsieur Michel VANDEL du Musée de la Résistance régionale et de la déportation de LE PONT-de-BEAUVOISIN (Isère)
Monsieur Edouard DROBINSKI
MOTEUR DEMUIN.JPG
TOUR DU PIN.JPG
création de site internet avec : www.quomodo.com