Le MUSTANG F6 C de CITERNE, 3 Mai 1944, (16km S-S-E d'Abbeville)

La recherche et la découverte du Mustang de reconnaissance F6 C, (P 51 C)

Résumé du rapport de fouille réalisé par Pierre Ben et Jean Pierre Ducellier

Samedi 11 septembre 2010
.


Ce matin nous sommes donc partis à 7h50 pour Citerne à la recherche d'un P51 “Mustang” de reconnaissance de la 9th Air Force des USA qui s'était écrasé sur le territoire de cette commune le mercredi 7 juin 1944 - lendemain du Débarquement. Le crash avait eu lieu 2 kilomètres à l'Ouest /Nord-Ouest de Citerne, 700 mètres au Sud-Ouest du moulin de Frucourt. Un joli moulin en briques très bien restauré. La petite équipe habituelle était la : Pierre Ben; Jean-Luc Brard; Jacky Faudé; Ghislain Lobel; Albert Berthet; Alain Boutté; Nelly, sa compagne; Amédée de Francqueville; ; le maire de Citerne; le maire de Bailleul; quelques curieux; Claude Bué, cet ancien témoin grâce à qui cet avion avait pu être identifié... Mr Bué avait été contacté par Alain Boutté..

Le mercredi 7 juin 1944 ce P51 F6C “Mustang” du Squadron 15 du 67th Tactical Reconnaissance Group (Groupe de reconnaissance) de la 9th Air Force des USA version photographique P 51 C - revenait d'une mission de reconnaissance visuelle sur la région de Lille - Cambrai lorsqu`il fut abattu par les tirs de la DCA de petit calibre et s'écrasa sur le territoire de la commune de Citerne.

Les rapports américains d'origine ignoraient par contre le lieu de la chute de cet avion, l'ailier de ce pilote ayant situé la chute de son leader aux environs de Fauquembergues dans le Pas-de-Calais. Aucun rapport allemand, à notre connaissance... aucun rapport américain sur le lieu du crash… mais quelques années après la guerre, Claude Bué, aujourd'hui présent, avait jadis assisté a la chute de cet avion.  À cause des militaires allemands, il n'avait cependant pas pu approcher la zone du crash à cette époque mais quelques années plus tard alors qu'il labourait son champ avec ses chevaux, il avait trouvé sur la zone de ce crash la plaque d'identité du pilote

 - Capitaine Mauritz F. Johnson
.


Claude Bué avait alors transmis sa trouvaille à la gendarmerie qui l'avait confiée aux Américains et le pilote est maintenant inhumé dans le grand cimetière américain de Colleville dans le Calvados.

L”histoire était donc bouclée et ce samedi 11 septembre 2010, la petite équipe de Pierre Ben était ainsi sur place pour essayer de retrouver les vestiges de cet avion américain. Le jeune grutier sympathique et très précis maniait la grue à chenille, avec beaucoup de dextérité. . Après un décapage superficiel du sol, beaucoup de morceaux d'aluminium corrodés furent d'abord trouvés.

La fouille se poursuivit permettant alors de sortir une jambe de train d'atterrissage presque complètes en bon état. Ensuite quelques pièces du cockpit apparurent , pas toujours facilement  identifiables avec la terre, ainsi que le moteur Merlin Packard complètement explosé et qui s'était apparemment consumé dans la terre. Le moyeu d'hélice ainsi qu'une pale furent également retrouvés puis plusieurs plaques de blindage. Ensuite avec une chronologie parfaite fut retrouvée l'autre jambe de train aussi en bon état avec également le pneu, puis une partie du bord d'attaque d' une aiIe. En triant la terre en surface comme les membres de l'équipe le font habituellement, 4 boucles de ceinture du harnais furent retrouvées.
Au nettoyage, l'équipe retrouvera également les deux focales des deux appareils photos Kodak K 24, assurément l' intervalomètre de marque Fairchild, appareil installé dans le cockpit et qui permettait de régler la vitesse de prise des photos en fonction de l'altitude de l'avion. Réglage effectué par le pilote. La plaque de la ciné mitralleuse de marque BelI & Howell sera également retrouvée ainsi que les deux radiateurs d'huile et d'eau /Glycol, une partie du tableau de bord avec encore quelques inscriptions lisibles, notamment "Gun sight" (collimateur).

Seront encore retrouvé et pour certaines pièces restaurées :
- la poignée des gaz et de mixture  parfaitement identifiable et particulière au Mustang...
- diverses protections en caoutchouc avec des inscriptions provenant de l'enveloppe des réservoirs...
- la plaque de blindage de l'appui tête de couleur verte,
- un poignard de commando anglais model Wilkinson F&S.(probablement gagné au Poker !)
- le compresseur d'air
- le moyeu avec une pale
- une jauge à carburant.
- une bouteille à oxygène
- les vérins de train d'atterrissage
- génératrice
- pièces de carburateur,
- le film de l'appareil Fairchild K 17, etc...



La mission du 7 Juin 1944

Rappelons que dès le mardi 6 juin 1944, jour du Débarquement, tous les chasseurs et bombardiers légers alliés de la RAF, de la 8th Air Force et de la 9th Air Force des USA furent recouverts de bandes d'invasion (3 blanches et deux noires).

Peu d'informations filtreront de cette mission de reconnaissance sur les régions de Lille - Cambrai, de ces 2 P51 “Mustang” F6 C du Squadron 15 de ce 67th TRS de la 9th Air Force des USA qui se terminera tragiquement par la mort du leader, le Capitaine Mauritz F. Johnson. ce mercredi 7 juin 1944, La mission s'est à priori déroulée sans incidents (uneventful) jusqu'à ce que les batteries d'artillerie de petit calibre (Light Flak) entrent en action au passage de ces avions qui regagnaient l'Angleterre.

Cependant, de toute évidence, les 2 avions de reconnaissance américains ne se trouvaient pas sur le trajet retour prévu au briefing. Le 2nd Lt Ted E. Reger, semble cependant penser qu'ils s'y trouvaient encore. En effet ce pilote situe les tirs de DCA dans la région de Fauquembergues, au Sud-Ouest de St-Omer et au Nord-Est de Hesdin alors que le F6 -C3 du Capitaine Mauritz s'écrasera à Citerne au Sud d'AbbeviIle. Crash certainement très rapide puisque les avions ne volaient qu'à 750 mètres d'altitude (confirmé par les débris de |'avion retrouvés à une profondeur moyenne) , confirmé également par le fait que l'aiIier perdra de vue tout de suite son leader, probablement très vite abattu par les premiers tirs de DCA.
ll nous semble en effet très possible que le 2nd Lt Reger, l'ailier, ne se soit pas bien rendu compte de cette position de vol bien plus au Sud étant donné qu'il suivait son leader et pouvait penser -même si plusieurs orbites avaient été effectuées au Sud de Cambrai- que son leader avait repris le trajet prévu.


Lisons le rapport officiel réalisé au retour de cette mission de reconnaissance par le 2"° Lt Ted E. Reger, ailíer du Capitaine Mauritz F .Johnson : 15th Tactical Reconnaissance Squadron, AAR APO 595, US Army 9 june 1944.


“ Le 7 juin 1944 aux environs de 16h15, le Capitaine Mauritz F Johnson et moi-même rentrions d'une mission de reconnaissance visuelle (Mission numéro 67/231/31, Field Order n° 185) au-dessus des territoires occupés par l'ennemi.

Nous volions à environ 750 mètres; a une vitesse de croisière minima lorsque j 'aperçus des tirs de Light Flak (DCA de petit calibre) intenses avec un certain nombre d'obus traçants venant vers nous alors que nous survolions la région de Fauquembergues, environ 15 miles au Sud-Ouest de St-Omer et 15 miles au Nord de Hesdin. immédiatement, en apercevant ces tirs de DCA, j'appelai le Capitaine Johnson pour nous séparer l'un de I'autre, ce que nous fîmes, le Capitaine Johnson pour nous séparer l'un de I'autre, ce que nous fîmes, le Capitaine Johnson s'éloignant alors sur la droite.
En reprenant mon itinéraire normal, je ne pus revoir l'avion du Capitaine Johnson, à aucun endroit.
J'essayai d'entrer en contact radio avec lui a environ 8 reprises. Sans succès. J'effectuai à plusieurs reprises une orbite au-dessus de la région et essayai de nouveau d'entrer en contact avec lui mais toujours sans succès. Je ne pus également apercevoir son avion ni en l'air ni au sol et ne vis pas son parachute. Finalement je me résolus à prendre le chemin du retour pour  regagner I 'AngIeterre.



                                                                                                                                                                 2nd Lt Ted Reger.

Récit de M BUÉ recueilli par des membres de l' association

20100821Citernes1 (Copier).JPG

Un Mustang F6 B du Sq 15 du 67th TRG en mission de reconnaissance photographique

F-6C_15RS_10PRG_1944.jpg

Une partie de la Magnéto

Magneto (Copier).JPG

Réservoir supplémentaire sur Mustang pour les vols longues distances

Reservoir supplementaire 360L.jpg

Pièce provenant du tableau de bord

Partie tableau de bord (2) (Copier).JPG

Plaque de carbu Strumberg

Plaque Carbu Strumberg (Copier).JPG

Plaque ciné-mitrailleuse

Plaque cine mitralleuse (Copier).JPG

Radiateur d' huile

Radiateur d'huile (3) (Copier).JPG

Radiateur Glycol

Radiateur Glycol (Copier).JPG

Plaque du radiateur d' huile

Plaque radiateur huile (Copier).JPG

Moteur Merlin Packard explosé au crash

Packard  (2) (Copier).JPG

Moteur Merlin Packard explosé au crash

Packard 1 (1) (Copier).JPG

Tombe du Capitaine Mauritz FJohnson à Colleville

Tombe Colleville (Copier).JPG

Les caractéristiques du P51 F6C

Les caractéristiques du P51 F6C étaient identiques à celles des Mustang B et C et à celles du Mustang III.

91 Mustang P 51 F6 C seront produits. 71 provenant de la production des P 51 B à Inglewood en Californie et 20 provenant de la production des Mustang  P 51 C à Dallas au Texas.

Moteur Packard Rolls-Royce V 1650-7 de 12 cylindres et développant environ 1550 cv.
.
Envergure : 11,28 mètres.
Longueur : 9,83 mètres.
Hauteur : 3,71 mètres.
Poids à vide : 3 200 kgs.
Poids maximum au décollage : 6 300 kgs.
Vitesse maximum : 700 km/h.
Vitesse de croisière environ 580 km/h
Autonomie 1 600 kilomètres avec réservoirs supplémentaires.
Plafond : 12 750 mètres.
Armement : 4 mitrailleuses de 12, 7 mm.

Le P51 F6C “Mustang“# 42-103230 de la 9th Air Force des USA. piloté par le Capitaine Mauritz F. Johnson, abattu à Citerne le 7 juin 1944 possédait les inscriptions 5 M sur le fuselage, identifiant le Squadron 15 du 67th TRG de cette 9th Air Force. Il était équipé d'une verrière Malcolm Hood et sa couleur était " Neutral
Grey"


Focale d' appareil de prises de vues K24

FOCALES k 24 Citernes (4) (Copier).JPG

Focales du K 24

FOCALES k 24 Citernes (6) (Copier).JPG

Pédale du palonnier

Pedale Palonnier  (Copier).JPG

Les 2 pédales du palonnier

Pedales Palonnier (Copier).JPG

Axe du film du K 24

axe pellicule K 24 (Copier).JPG

Film pour l'appareil photo Fairchild K 17
530 vues, 24 cm X 130 m

 

avec trou pour le k 17 et K24.jpg

P 51 F6 C identique à celui piloté par le Captain M.F. Johnson

localisation du trou de prises de vues.jpg

Boucles de harnais

Boucles harnais et ceienture (Copier).JPG

Jauge essence

Jauge essence  (Copier).JPG

Pièce moteur

piece moteur (Copier).JPG

Plaque radio Bendix

Plaque radio BENDIX (Copier).JPG

Plaque du système hydraulique

plaque systeme hydraulique (Copier).JPG

Intervalomètre Fairchild

Intervalometre Fairchil Citernes (1) (Copier).JPG

Intervalomètre Fairchild pour contrôler l' appareil Photo

Intevalometre Fairchild.JPG

Poignard commando SAS anglais Wilkinson

Poignard commando anglais SAS Fairbairn Wilkinson (Copier).JPG

Bâti de l'ensemble des grosses pièces

Bati Citernes (2) (Copier).JPG

Bouteille à oxygène

Bouteilles a oxygene (Copier).JPG

Compresseur

Compresseur (Copier).JPG

Engrenage arbre à cames

engrenage arbre a cames (Copier).JPG

Verins de train d' atterrissage

Verins de train d'atterissage (Copier).JPG
L' EXCAVATION

Sur le lieu du crash

Debut de l'excavation (Copier).JPG

Démarrage de l' excavation

excavation (1) (Copier).JPG

Premier inventaire sur place

excavation (4) (Copier).JPG

Moulin de Frucourt

Moulin de Frucourt (Copier).JPG

Jambe de train

jambe de train (Copier).JPG

Restes du moteur

reste du moteur (Copier).JPG
DOCUMENTS D' ÉPOQUE

Survol de la zone du crash

Vue aerienne avec legende.jpg

Découverte d' éléments

Excavation (Copier).jpg

Du travail en perspective......

Diverses pieces (Copier).jpg

Pale et moyeu

Pale  moyeu (6) (Copier).jpg

Accélérateur, mixture

Accelerateur Mixture (2) (Copier).JPG

La presse en parle

Journal.JPG

Pièces diverses

Pieces diverses.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com