La recherche et la découverte du Mustang


Résumé du rapport de Jean Pierre Ducellier selon les renseignements fournis par Pierre Ben et son équipe ainsi que les informations recueillies au centre d'archives de Maxwell AFB (Alabama) aux USA

La réalisation de I' ouvrage “La guerre aérienne dans le Nord de la France -21 avril au 18 mai 1944 -Avant le jour J" qui m'avait amené à traiter l' histoire d'un P51 “Mustang” F6-B tombé à Gueschart le 3 mai 1944 avait réveillé et aiguisé l'intérêt de Pierre Ben pour cet avion. En effet Pierre avait remarqué que cet avion était d'un type assez particulier. ll s'agissait en effet d'un “Mustang” de reconnaissance assez rare puisque issu du "Mustang" P51 A. Effectivement seuls 35   P51 “Mustang” type "A" furent modifiés et équipés de deux appareils photos K24 KODAK, ces avions prenant alors l’appellation F6-B.


Le rapport allemand de l'époque signalait que cet avion était tombé 800 mètres au Nord-Ouest du village de Gueschart. Au début de l'hiver 2011 Ghislain Lobel prendra alors contact avec le maire de ce village pour essayer de trouver l'adresse de personnes âgées susceptibles d'avoir connu cette période. Mr Dufétel qui avait jadis exploité la parcelle où était tombé cet avion n'avait que de vagues souvenirs. Celui-ci dirigea par contre Ghislain vers Joël Allard qui, lui, se souvenait nettement mieux de ce crash.

Ghislain, Alain Boutté et Nelly partirent alors en reconnaissance sur le terrain le 15 janvier 2011. Le champ était semé en blé. Le lieu indiqué n'était finalement pas très précis mais avec leur  détermination habituelle, nos chercheurs retrouvèrent cependant le site de ce crash.

Dimanche 21 août 2011.


Ce matin était donc prévue la recherche de cet avion de reconnaissance américain abattu par la DCA allemande et tombé le 3 mai 1944 au soir sur le territoire de la commune de Gueschart. La petite équipe habituelle était sur place dès 8h45, sur les lieux du point de chute se situant effectivement 800 mètres environ au Nord-Ouest, point de chute se situant effectivement 800 mètres environ au Nord-Ouest du village de Gueschart. Joël Allard était là. Habitant de ce village à l'époque, alors âgé de 9 ans, il se souvenait parfaitement de cet épisode. Les rapports allemands signalaient que le pilote avait été fait prisonnier après avoir réussi à sauter en parachute. Joël Allard n'avait pas vu l'avion au moment où celui-ci s'écrasait mais avait aperçu le parachutiste au-dessus du village. ll se souvenait également des Allemands qui quelques jours plus tard, étaient venus chercher avec une remorque les restes de cet avion.

Dès les premiers coups de godets, beaucoup de pièces brûlées apparurent, les plus intéressantes étant :
- une jambe de train
- les bouteilles d'oxygène dont deux totalement intactes, en inox, non pliées.
- une partie de la focale d' un appareil photo K24
- une plaque avec encore beaucoup de peinture et un marquage indemne.
- le moyeu d'hélice avec une pale brûlée encore fixée
- une seconde pale mais en état très moyen

Le moteur avait dû se consumer dans le sol mais ce moteur de P51 “Mustang” Allison V 1710-81 que Pierre Ben n'avait pas encore dans sa collection est malheureusement très endommagé, ouvert en V, ayant été arrêté par un banc de silex à 3,50 m de profondeur... mais certainement restaurable.
Par contre la plaque d’identification se trouvant sur ce moteur est comme neuve (après bien sûr, restauration par Albert Berthet)

Autres pièces :
-les impressionnants radiateurs d'eau et d'huile, en forme de demi-lune, très typiques de ce type de Mustang à moteur Allison. Ces radiateurs se situaient sous le fuselage de |'avion.
- quelques pipes d'échappement
- un morceau de bâti moteur.
Tout fut remonté comme d`habitude en attendant le karcher et un nettoyage méticuleux. Environ 600 kgs de pièces furent ainsi retrouvées mais ce sera surtout, la découverte de la partie de l’objectif de la caméra du P51 "Mustang" et encore plus une plaque portant le serial number de l'avion qui firent la joie de Pierre. Une plaque en très bon état portant les inscriptions P51 A-1 -NA 43-6170 a en effet été découverte Cette plaque donne en fait l'identité de cet avion.



Les évènements du 3 Mai 1944

Mercredi 3 mai 1944 :

Opérations de Reconnaissance aérienne au-dessus du Nord de la France. Nombreuses opérations de reconnaissance au cours de la journée comme d'habitude. 32   P51 du 67th Group de reconnaissance de la 9e Air Force des USA participeront à toute une série de reconnaissances photographiques et visuelles sur les régions du Nord de la France :
Abbeville - Amiens - Breteuil - Gournay - Rouen - Fécamp - Dieppe - Le Touquet - Hesdin... , `

Premier avion à décoller : 15h09. Dernier avion à atterrir : 20h50.
Flak intense et précise (lourde et légère) entre Abbeville – Amiens - Hesdin - Doullens - Saint-Pol-sur-Ternoise et sur toute la zone noball.

L'un de ces P51 Mustang en effectuant une mission de reconnaissance visuelle avec son coéquipier sur Le Touquet - Hesdin - Amiens - route de  Breteuil sera atteint au dessus de la forêt de Crécy par les tirs de DCA et s'écrasera sur le territoire de la commune de  Gueschart. Le pilote parvenant à sauter en parachute.


Reconnaissance visuelle :

2 P51 "Mustang" A10 du 67th Tac Reco Squadron. de la 9e AF.

Leader: 1st Lt John F. Hickman.

Aílier : 2nd Lt Richard S. Kile.

Départ de Middle Wallop. .
Vol prévu à une altitude de 1 800 à 3 000 mètres.
Trajet : Le Touquet- Hesdin - Amiens - route de Breteuil.
Reco visuelle.
Touché par la DCA le Lt Hickman se trouvera obligé de sauter en parachute...

Écoutons le 2nd Lt R.S. Kile faire rapport au retour :

« A environ 19h09, le 3 mai 1944, le Lt Hickman et moi-même avons décollé de la base 449 de l'US Air Force en Angleterre pour une mission de reconnaissance visuelle vers Le Touquet-Hesdin-Amiens-route de Breteuil.
Entre Hesdin et St pol à environ 1200 mètres d'altitude, nous rencontrâmes un gros barrage de tirs de DCA et nous fîmes immédiatement une évasive action.
Cependant j' aperçus à ce moment une sorte de vapeur sortir apparemment du radiateur de l' avion de mon leader, le Lt Hickman. Je l' appelai par radio pour l'informer de cette fuite mais je ne reçus aucune réponse de sa part jusqu'à ce qu'il me dise qu'il ne pouvait pas continuer ainsi et qu'il allait sauter en parachute.
Je vis alors son avion passer sur le dos, la verrière s'envola et le Lt Hickman sauta en effet en parachute. Il quitta l' avion à environ 900 mètres d' altitude et effectua une ouverture retardée de son parachute, ne l'ouvrant qu'à environ 300 mètres.
Je vis le parachute disparaître dans une zone boisée et je ne revis plus le Lt Hickman après qu'il eut sauté. L' avion s'écrasa sur le sol en explosant et brûla. »

Les militaires allemands situeront la zone de crash 800 mètres au Nord-Ouest de Gueschart, 20 kilomètres au Nord-Est d'AbbeviIle précisant qu’il s'agit d'un "Mustang", cet avion étant détruit à 100% après avoir brûlé lors du crash. Le pilote s'est échappé. Il était 20h05 selon ce rapport. Cependant un rapport ultérieur (J 968) précise que le 1st Lt John F. Michigan vient d'être fait prisonnier par la batterie anti-aérienne 2004 alors qu'iI se trouvait 12 kilomètres au Sud-Est de Hesdin.


Le pilote :

John Forrest Hickman né le 8 novembre 1917 est décédé le 30 décembre 1991 à Clearfield dans l'état du Kentucky. John s'est marié pour la première fois le 24 août 1942 avec Mary Lee Mullholland.
 
John s'est marié  le 24 Août 1942 avec Mary Lee Mullholland.
Mary Lee est décédé le 5 Mai 1974.
 
John et Mary ont eu deux enfants, deux fils.

Serial Number 43-6170

Serial Number 4.JPG

Moyeu et pale

1moyeupale (1) (Copier).JPG

Amédée de Francqueville, Nelly Hesberick,
Jacky Faudé

2Amedee de Franqueville Nelly Hesberick Jacky Faude (Copier).JPG

Alain Boutté (de dos), Albert Berthet et dans le tracto Philippe Louchet

3de dos alain Boutte Albert Berthet et dans le tracto Philippe Louchet (Copier).JPG

Eliane Denavarre, Mme Jackie Ducellier,
Lucien Cormont, Dr JP Ducellier, Joel Allard,
Dr Guy Troché (assis)

4Eliane Denavarre Mme Jackie Ducellier Lucien Cormont  Dr JP Ducellier un  temoin assis  Dr Guy Troche (Copier).JPG

Moteur et radiateur

5Moteur  radiateur 4 (Copier).JPG

Moteur

6Moteur 5 (Copier).JPG

Moteur

7Moteur 3 (Copier).JPG

Autre vue du moteur après un premier nettoyage

8Allison 3 (Copier).JPG

Marquage sur le fuselage

9 100_4588 (Copier).JPG

Pale d' hélice

10pale (Copier).JPG

Jambe de train brûlée

11jambe de train brulee (Copier).JPG

Moteur Allison côté droit avant sablage

Allison cote droit 1 (Copier).JPG

Moteur
côté gauche interieur avant sablage

Allison cote gauche2 (Copier).JPG

Assemblage de face avant sablage

Assemblage provisioire (2) (Copier).JPG

Plaque moteur V -1710 -81

MustangPlaque moteur 1 (Copier).JPG
Mustang P 51 A.JPG
SABLAGE ET RESTAURATION

Culasse droite, réalisation du bâti par Bernard BEN

Culasse droite (Copier).JPG

Culasse gauche

Culasse gauche (Copier).JPG

Moyeu en restauration par Bernard BEN

Moyeu en restauration (3) (Copier).JPG

Assemblage provisoire

Assemblage provisioire (1) (Copier) (Copier).JPG

Moteur Allison terminé vue avant

Allison (Copier).JPG

Fixation pipes échappement par Jacky FAUDÉ

Fixation pipes echapement (1) (Copier).JPG

Radiateurs et moyeu (avant sablage)

Radiateurs  moyeu (Copier).JPG

Radiateurs assemblés (avant sablage)

Radiateurs 1 (Copier).JPG

Sablage moteur Allison

Sablage allison (Copier).JPG

Moteur Allison terminé vue arrière

Allison termines (2) (Copier).JPG

Restauration terminée du moteur Allison prêt à prendre sa place au musée

Allison termines (1) (Copier).JPG

Début de fouilles

Debut de fouille (Copier).JPG

Découverte du moteur

moteur (Copier).JPG
DEROULEMENT DE L'EXCAVATION

Camera-with-aero-ektar-f2-5-178-mm-5x5-lens

6324522560-kodak-k-24-us-air-force-camera-with-aero-ektar-f2-5-178-mm-5x5-lens (Copier).jpg

KODAK K24 US-ARMY LABEL

6324520620-kodak-k-24-u-s-army-usaf-label.jpg
L 'APPAREIL DE PRISE DE VUE UTILISE POUR EFFECTUER LA RECONNAISSANCE
(Il s' agit ici d'un modèle original et non d' un appareil récupéré au cours de l'excavation)

Appareil photo Kodak K 24

P1030044_inline (Copier).jpg

Historique et caractéristiques du P 51 A-1 "Mustang" F 6 B serial 43-6170


Le « Mustang » P 51 A a volé pour la première fois en février 1943. Il a été produit à 310 exemplaires. Il est équipé d'un moteur Allison V12 d'une puissance de 1200 CV. Grâce à l'installation d'un compresseur modifié et d'une hélice Curtiss tripale au diamètre accru par rapport à ses prédécesseurs, le "Mustang I" et l' "Apache A 36". Le P 51 A était le chasseur le plus rapide de son époque à moyenne altitude volant à environ 650 km /h maximum à 3300 mètres d' altitude.
Sur les 310 exemplaires construits, 50 furent livrés à la RAF sous la dénomination de « Mustang »II .
35 exemplaires furent modifiés en avion de reconnaissance et équipés de deux appareils photos KODAK K24 sous la dénomination de « Mustang » F6 B.

Ces 35 appareils furent équipés d'une verrière Malcolm Hood coulissante. Les 225 autres avions furent employés par l' USSAF sous la dénomination de « Mustang » P51 A. L' armement était constitué de quatre mitrailleuses de calibre 0.50 soit 12,7 mm, dans les ailes. Le constructeur du « Mustang » P51A était North American à Inglewood en Californie.

Caractéristiques :
Moteur : ALLISON  V1710-81
12 Cylindres en V de 1200cv.
Longueur : 9,83 m
Hauteur : 3,71 m
Envergure : 11,28 m
Vitesse de Croisière 530km/h
Vitesse Max 650km/H
Poids à vide : environ 3000 kg

Poids maxi : environ 4000 kg
Armement : 4 mitrailleuses de 12,7 mm
Plafond : 9 500 m



Merci à Philippe Louchet notre fidèle grutier et à Michel Lespagnol notre webmaster



Altimètre démonté

Altimetre  construit  a Detroit Michigan par General Motors Corp (Copier).JPG

Altimètre construit à Detroit Michigan par General Motors Corp

Altimetre  (2) (Copier).JPG

Marque du fabricant en gros plan

Altimetre  (1) (Copier).JPG

Focales des 2 K 24 retrouvées sur le site du crash

Focales du K 24  (1) (Copier).JPG

Détail d' une focale

Focales du K 24  (3) (Copier).JPG

Diaphragme d'une focale

Focales du K 24  (4) (Copier).JPG
AUTRES PIECES RETROUVEES SUR LE SITE DU CRASH

Attache de fixation pour
la ceinture du pilote

attache du siege  (Copier).JPG

Colliers

Colliers  (Copier).JPG

Marquage sur un des colliers

Marquage collier  (2) (Copier).jpg

Rotor du gyroscope

Piece du gyroscope  (Copier).JPG

Plaque d'hélice Curtiss

Plaque de l'helice Curtiss  (Copier).JPG

Quelques précisions sur le K 24.......




Cette chambre de photographie aérienne est un matériel militaire de la seconde guerre mondiale commandé par l’ US Air Force à la Eastman Kodak Company. Une étiquette présente sur l’appareil permet de la dater de 1944. Elle a un format de 5 X 5 inches (12,7 X 12,7 cm). Elle était utilisée sur des avions de reconnaissance et de surveillance et sur des bombardiers.


Cet appareil pouvait êtreutilisé à la main ce qui ne devait pas être facile compte-tenu de son poids considérable. Dans ce cas, l’appareil était équipé d’un viseur et une poignée.


Il pouvait aussi, comme l'exemplaire présenté ici, être monté sur un berceau spécifique. Grâce à son moteur électrique de 24 volts fabriqué par Général Motors (moteur que l’on aperçoit sur les photos), il était commandé à distance.


L’objectif est un Aéro Kodak Ektar F=2,5 178 mm. Il est particulièrement impressionnant. La réalisation de chacun de ces objectifs était très complexe et onéreuse. Elle aurait, dit-on, coûté le prix d’une voiture de l’époque pour chaque objectif.


La formule optique de cet objectif est composée de 7 lentilles en quatre groupes (type Biotar).  Cette chambre pouvait recevoir plusieurs types d’objectif Aero Ektar en fonction des missions à réaliser (153 mm , 307 mm). Le fût qui protège l’objectif est en bois.

Les dos portant les films souples sont amovibles. Chaque dos pouvait embarquer une quantité de film suffisante pour réaliser 125 prises de vue. La cuve qui permettait le développement des films est à l’avenant de la taille et du poids de cet appareil : monstrueuse.

Après-guerre, cet appareil a eu une seconde vie dans le monde civil. Des photographes spécialisés se sont procurés ces équipements et certains sont encore utilisés de nos jour. D’autres photographes font l’acquisition de cet appareil pour récupérer son objectif afin de le monter sur du matériel moyen format avec dispositif de mise au point par rail, car cet objectif n’a pas de rampe de mise au point puisqu’il est réglé sur l’infini.


Régulateur du pas d'hélice

Regulateur de pas d'helice (Copier).JPG

Blindage appuie-tête

blindage appui tete (Copier).JPG

Bouteilles à oxygène

Bouteilles a oxygene (Copier).JPG

Identification du verin
de train d' atterrissage

Identification du verin train d'atterissage (Copier).JPG

Vérin de train d' atterissage

Verin train d'atterissage (Copier).JPG

 

Mustang 36170.jpg

Article du journal d' Abbeville concernant la découverte

Journal Gueschart.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com